Forum

» Le café de la gare »

Avatar
Par J4M - Le 27/05/2017 à 19h53

<img src="/images/smileys/laugh.png" alt=":lol" class="smiley" />

Bonsoir aux membres du forum !

Soeurs et Frères du Forum, rions de la communication ferroviaire de la SNCF, car vraiment c'est INOUI.

Inoui, c'est la substitution du package TGV.

Jusqu'ici tout va bien.

InOui, c'est le miracle absolu, d'une part dans l'hypothèse où tout va bien.

Mais, par ailleurs, ...

Le communiquant qui se prend les pieds dans le tapis, c'est ce cas : rupture de caténaire qui vous colle 4 heures dans une voiture ferroviaire : vraiment, c'est "inOUI".

Le communiquant qui se prend les pieds dans le tapis, c'est ce cas : sous-station électrique en rideau qui vous colle 4 heures dans une voiture ferroviaire : vraiment, c'est "inOUI".

Le communiquant qui se prend les pieds dans le tapis, c'est ce cas : le cas du train en carafe qui vous colle 4 heures dans une voiture ferroviaire : vraiment, c'est "inOUI".

La sémantique est l'art et la manière d'utiliser les mots au travers des différents cadres (allons dans un dictionnaire qui nous précisera qu'un mot peut avoir un sens différent en fonction du domaine d'application) : tout à fait entre nous, j'aurais souhaité l'organisme de conseil qui a assisté la SNCF, ...

J4M.

-------------------------------------------
Edité le Samedi 27 Mai 2017 à 23h49

Bonsoir au Forum,

J'ai épargné aux membres du forum, ainsi qu'à BenFloVidéo (l'animateur du forum), des jeux de mots piteux du genre "inOuiOui au pays du rail" (j'en ai des wagons, mais pas sur TrainZ).

Je demande donc à BenFloVidéo de considérer que j'ai fait des efforts, et que je n'écrase donc pas les clowns.

J'ai pensé qu'il valait mieux éviter de faire gagne-petit.

Autre point : sur le groupe de mots "tout à fait entre nous, j'aurais souhaité l'organisme de conseil qui a assisté la SNCF", il manque donc l'auxiliaire "être" souhaité et l'organisme, ce qui sous-entend, et chacun le comprendra, et l'amour du client, et l'amour du chiffre d'affaires en tant que consultant au profit d'un quelconque opérateur ferroviaire.

J4M.



Edité par J4M Le 27/05/2017 à 23h49
   
Avatar
Par tgvdu45 - Le 29/05/2017 à 10h33

Hello,

Je vais essayer de faire rapide mais simple.

inOui ne remplace pas le TGV. inOui remplace la marque TGV. TGV reste TGV, exploité sous le nom commercial d'inOui.

Pour ce qui est de dire que "le communiquant se prend les pieds dans le tapis", non, et encore non.
Il faut savoir que la conférence de presse était dès le début prévue ce jour, lundi 29. Mais l'info est sortie dans la presse, et a été relativement mal relayée, créant un gros mouvement d'opposition chez clients et cheminots. Les dirigeants ont "réagi" un peu comme ils ont pu, par réseaux sociaux, en demandant d'attendre calmement la conférence de presse, et en donnant certains éléments (TGV devrait par exemple demeurer inscrit sur les rames) pour calmer le jeu.

Alors encore une fois, attendons la conférence de presse au lieu d'avancer des faits relayés simplement par la presse.

Je vous en remercie par avance.

A+


#MonPetitConducteur
   
Avatar
Par J4M - Le 29/05/2017 à 22h28

Bonjour Rachel PICARD (je sais que vous n'allez pas regardé cet article et que vous n'allez pas répondre sur ce forum),

Bonjour TGVdu45,

Comment allez-vous ?

Comme vous le dîtes, il conviendra de ne pas porter à l'image de marque d'un grand EPIC (établissement public d'intérêt commercial) comme la SNCF : et chacun comprendra.

J'ai revérifié mon intervention, ainsi que les annonces SNCF sur "InOUI".

Au passage, un petit bonjour à Rachel PICARD, dont le label HEC, nous garantit la qualité de son travail : bonjour Rachel ! (et venez nous dire un petit bonjour sur T&T).

<a href="http://www.sncf.com/fr/portrait-du-groupe/equipe-dirigeante">http://www.sncf.com/fr/portrait-du-groupe/equipe-dirigeante</a>

L'annonce de InOui date du 29/05/2017, de quoi parle-t-on ?

Sur les TGV, le sigle TGV laisse la place à InOUI. A compter du 03/07/2017, "TGV" n'existe plus.

Pour bien expliciter la chose aux membres du forum, c'est comme si, après le décret d'Août 1937 (nationalisation des divers réseaux français), chaque membre du forum continue à parler du réseau de l'Alsace-Lorraine, du réseau du PO-MIDI, du réseau du PLM : je parlerais donc ici d'anachronisme sémantique.

Pour bien parler de "InOUI", on parle bien de la mise en place de gammes complètes, et d'une refonte complète des axes stratégiques de la SNCF-Voyageurs, donc TGV=EXIT.

Vous me posez cette question pourtant très importante : "êtes-vous sûr que le communiquant se prend les pieds dans les tapis de sa communication ?"

Réponse première, qui conçoit la COM ?

Les nouvelles identités de marque, créées en interne, sont signées par BEING, l'agence de design du groupe TBWA, pour "OUIGO/OUICAR/OUI.SNCF/...". (BenFloVidéo, je ne donne pas le numéro de téléphone, je n'ai pas le droit à la moquerie inutile...)

<span style="text-decoration: underline;">Voici la réponse de Rachel PICARD (SNCF) :</span>

<a href="http://www.e-marketing.fr/Thematique/general-1080/Breves/SnCF-rebaptise-ses-TGV-inOUI-317677.htm#fbpIpf5vwf2rurbY.97">http://www.e-marketing.fr/Thematique/general-1080/Breves/SnCF-rebaptise-ses-TGV-inOUI-317677.htm#fbpIpf5vwf2rurbY.97</a>

"Nous avons choisi pour le service TGV un nom positif qui donne envie et porte six dimensions", déclare la SNCF dans un communiqué. Le "O" représente ainsi une "bulle" évoquant "le confort et la sérénité"; "le "OUI", l'intention de dire "oui"; le "NOU" évoque le "nous", un écho au "Rapprochons-nous" du groupe SNCF ; le "INO", une volonté forte d'innovation et de digitalisation ; le "IN", être dedans, en phase avec son temps".

<span style="text-decoration: underline;">Et voici la réponse de la CGT cheminot de Marseille :</span>

<a href="http://www.cgtcheminotsmarseille.com/Ouibus-Ouigo-InOui-mais-NonNon-au-Service-public-ferroviaire-_a50.html">http://www.cgtcheminotsmarseille.com/Ouibus-Ouigo-InOui-mais-NonNon-au-Service-public-ferroviaire-_a50.html</a>

Le slogan est le suivant : (je cite) l'affiche du site "Il y a le monde de OuiOui".

BenFloVidéo, je cite mes sources, de manière à ce que chacun soit certain de trouver sa chacune.

La problématique d'un slogan, pour reprendre la COM de Rachel, c'est que le slogan ne soit pas détourné, et que les utilisations du slogan soient prévues : effectivement, BenFloVidéo, c'est InOUI ce qui arrive à la SNCF le 29/05/2017.

Dans le même ordre d'idée, chacun doit se souvenir d'une voiture de chez Renault, voiture qui succède à la SAFRANE, nous retrouvons sur l'affiche ce qui n'est même pas imaginable : "Oserez-vous ?" (je tais le modèle concerné de chez Renault, car cela m'a fait beaucoup rire !).

TGVdu45, les réseaux sociaux sont mortels, dès lors que la COM n'est pas maîtrisée...

La sémantique sur cette approche est primordiale, et effectivement, les mots dans un contexte quelconque, cela peut être "InOUI".

Pour rappel à la promesse faîte à BenFloVidéo, j'ai juré de ne pas dire que "OuiOui", c'est un petit gars avec une voiture jaune et rouge, avec un visage tout rond.

Voici le lien hypertexte sur YouTube, n'y allez surtout pas :

<a href="https://www.youtube.com/watch?v=6oi3kqMuYZ8.">https://www.youtube.com/watch?v=6oi3kqMuYZ8.</a>

BenFloVidéo, vous voyez que je n'ai pas fait la chose.

J4M.


-------------------------------------------
Edité le Lundi 29 Mai 2017 à 23h29

Bonjour BenFlovidéo,

Voici le petit bêtisier journalistique de "InOUI", qui illustre le défaut de prise en compte des limites d'un slogan.

Donc, le journalisme, cela existe sur T&T, maintenant, c'est fait !

Je suis allé sur le site SNCF :

https://www.voyages-sncf.com/oui



Sur un autre support photo, sur une quelconque requête, nous trouvons ceci :



Sur la COM SNCF, nous trouvons ceci :



BenFloVidéo, vous comme moi, savons que le pouvoir appelle le contre-pouvoir.

Sur la durée de vie du slogan, voici ce que je retrouve sur le site de la SNCF :



A ce niveau, on constate que le slogan va mourir.

C'est pourquoi, afin d'éclairer la problématique par d'autres acteurs de la chaîne ferroviaire, nous retrouvons la CGT Cheminot de Marseille dont j'ai donné le site.



Autre affiche du syndicat marseillais, nous retrouvons ceci :

.

BenFloVidéo, comme vous le voyez, le journalisme cela peut se faire sur T&T et cela permet d'éclairer les positions.

Mais, le meilleur est pour la fin, qui illustre les contresens présents dans les argumentaires :



BenFlovidéo, ce genre de gag a été utilisé par tous les journalistes qui se sont poilés, tant que cela a été possible, car il faut vérifier la pertinence des slogans.

J4M.

-------------------------------------------
Edité le Vendredi 2 Juin 2017 à 02h21

Bonsoir à T&T,

Bonsoir à Rachel PICARD, responsable de "SNCF Voyages",

Pour comparer "InOUI" en termes d'impacts de communication, il suffit de reprendre la commercialisation de l'Avantime de chez Renault.

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/avantime-pub-chic-pour-auto-choc_1437695.html

L'article est signé Christian DAVID.

En voici un extrait :


AVANTIME, PUB CHIC POUR AUTO CHOC

Économie Actualité économique

CHRISTIAN DAVID, publié le 20/12/2001 à 10:34

"Renault a osé la communication décalée pour vendre son monospace futuriste à des clients fortunés. Récit d'une prise de "risques.

"Dans les concessions au losange, les vendeurs commencent à piaffer. La campagne de publicité pour l'étrange Avantime de "Renault a commencé fin novembre, jouant le concept de l'audace, celle du créateur comme celle de l'acheteur : " Oserez-vous ? " interroge sans ambages le constructeur. Oserez-vous, comme Alain Minc, qui figure parmi les premiers acheteurs ? Mais ces hybrides de monospace massif et de coupé anguleux arrivent au compte-gouttes dans les showrooms, comme si l'usine Matra Automobiles de Romorantin avait du mal à les cloner. En fait, Renault ne veut prendre aucun risque avec ce véhicule, qui en prend tellement lui-même. Paraphrasant les entraîneurs de rugby, on explique chez Renault que, " sur les fondamentaux automobiles, rien n'est négociable, ni la motorisation, ni la tenue de route, ni le freinage, ni le confort ". Sur la qualité du matériel aussi. Au diable les retards de lancement !

Autant terminer la mort du véhicule Avantilme, ce n'est pas les caractéristiques de l'Avantime qui ont tué le véhicule, mais des slogans à contresens : "Oserez-vous ?".

Sauf que "Oserez-vous" se transforme ici en "Allez-vous prendre le risque de". (personne n'a vu venir les contresens pourtant bien évidents).

Et des mauvaises langues ont dit que le slogan était signé Jean-Paul GAULTIER, sans que cela ne fut jamais vérifié.

Donc, réagissez de manière à définir vos regards par rapport à la publicité des gammes et des produits/services soumis à votre attention.

J4M.



Edité par J4M Le 02/06/2017 à 02h21
   
Avatar
Par tgvdu45 - Le 15/06/2017 à 23h57

Hello,

Je réagis un peu tard, mais je ne suis plus aussi régulièrement de passage sur le forum.

En toute amitié, en tant que co-admin, mais aussi en tant que cheminot et enfin en tant que passionné, je me permets de faire cette unique intervention (il n'y en aura pas d'autre sur ce sujet donc). Je suis un peu surpris de tout ce déballage (y compris d'éléments syndicaux qui n'ont pas grand chose à faire ici selon moi), alors qu'il me semblait avoir apporté des éléments contradictoires dans mon message précédent...

Ensuite, TGV reste, une bonne fois pour toutes, apposé sur les rames. Le logo inOui a été "revu" et le marquage "TGV" est maintenant apposé sur les faces de chaque motrice, en lettrage fin, à la manière de ce qui se fait sur Lyria. On parle donc bien de "TGV inOui". Plus de quoi en faire tout un fromage. Et arrêtons les phrases choc et racoleuses du genre "TGV n'existe plus", c'est totalement faux et l'entreprise l'a clamé haut et fort depuis le début. Alors que tout cet emballement injustifié cesse. Les médias et les internautes (de façon générale) se sont emparés d'un scoop qu'ils ont obtenu de façon non officielle. L'info a fuité et ils l'ont diffusée. Manque de pot, tout n'était pas pleinement exact. Alors je trouve vraiment dommage que l'on retienne cette instrumentalisation de l'information, et pas son sens réel et concret. Je pense qu'il est plutôt de nos rôles de passionnés de tempérer la chose, et de véhiculer une image constructive par le biais d'un débat objectif et appuyé d'éléments tangibles.

On a tout à fait le droit de ne pas être d'accord, ce que je conçois. C'est le rôle d'un forum. On a évidemment le droit d'exposer ses idées, mais un déballage d'arguments subjectifs, accompagné de ce genre de "preuves" m'exaspère légèrement...

Bonne soirée.


#MonPetitConducteur
   
Avatar
Par J4M - Le 16/06/2017 à 01h42

Bonsoir TGVdu45,

Je prends donc le temps de recadrer mon intervention.

Lorsque j'ai parlé du slogan "InOUI", c'est par rapport à la gestion de la communication, notamment par rapport à l'Avantime de chez Renault.

Effectivement, c'est "InOUI" ce qui ce passe pour la SNCF le 29/05/2017, car nous sommes en plein dans le syndrome "Advantime" de chez Renault.

La SNCF qui revoit sa COM, c'est ce qui arrivé à d'autres mastodontes de l'économie réelle en France : cela s'appelle du ratage de communication.

Et les blagues qui ont fusées : mortels sont les réseaux sociaux.

Donc, le débat ici a été d'éclairer les différentes perceptions que pouvaient revêtir une communication d'entreprise à destination de ses clients, mais également de ses collaborateurs.

La gestion de la sémantique est une nécessité pour une entreprise comme la SNCF.
Et donc les termes qui changent.
Et donc les idées qui changent.

Les journalistes, ici, se sont payés, comme vous le dîtes, une franche tranche de fou rire, et non sans raison :

- premièrement, la SNCF paye une agence de COM pour concevoir et valider le concept ;

- deuxièmement, la mise en oeuvre provisoire, auprès du client, sur le terrain s'avère prometteur, sauf accident de parcours ;

- troisièmement, le retour de la COM est calamiteuse (A tel point que le TGV baptisé "InOUI" devient le "TGV InOUI") ;

- quatrièmement, c'est l'état major de crise de la SNCF qui est contraint de rectifier le tir : impossible de faire moins.

Et puis l'information obtenue de manière non officielle, cela arrive de temps en temps : oh le bon vieux temps des photocopieuses couleurs, et autres...
Et la COM interne de la SNCF, je l'ai eu sur le NET...

Sur la modification de la COM SNCF, il est bon de savoir qu'il y a un retour sur la perception possible des slogans (processus de feedback), mais aussi sur leurs contresens, et c'est aussi le but de la communication d'un forum qui par ailleurs ne doit pas nuire à l'image de la SNCF, ni à ses intérêts commerciaux, sous les réserves qu'il conviendra d'introduire.
Et c'est en ce sens que je prends votre remarque.
Donc, effectivement faire attention à la manière dont on utilise les supports, dès lors que l'on ne fonde pas, et dès lors que l'on puisse provoquer une catastrophe, sauf que la catastrophe ici est interne à la SNCF avec son état major de crise, c'est à dire au-dessus du département "Voyageurs SNCF".

Sur l'intervention des syndicats cheminots, cela pouvait être objet à critique et je vous le concède : et en plus, vous auriez plus soulever la nécessité de la neutralité syndicale.
Mais, d'un autre côté, il est difficile de reprocher aux syndicats d'être créatifs. Et j'ai trouvé des perles toutes aussi évocatrices chez tous les syndicats cheminots.

Mais, on avait aussi un autre aspect du contre emploi de la communication interne d'entreprise par d'autres organisations.

Ensuite, il faut préciser que l'entreprise est aussi d'un point de vue sociologique une entité politique au plein sens du terme.

Et c'est à ce titre notamment, qu'intervient la notion de freins et contrepoids de Thomas JEFFERSON, autrement formulé comme le pouvoir et le contrepouvoir : l'entreprise voit le pouvoir du chef d'entreprise contrebalancé par les différents contrepouvoirs, notamment des DP, les DS, et les syndicats.

Je suis désolé, TGVdu45, on ne peut pas faire moins que d'éclairer les différentes facettes du monde cheminot.

TGVdu45, une autre remarque, il y a eu du journalisme à l'intérieur de T&T.

Et le journaliste tire un cliché certaine fois déformé, d'autres fois évocateur d'une époque.

Et le débat a eu lieu.

J4M.
   
Avatar
Par tgvdu45 - Le 16/06/2017 à 19h18

Merci de cette belle leçon de vie J4M.
Je suis toujours "amusé" de voir combien on (au sens très large, incluant médias et autres) prend en compte tous les éléments extérieurs possibles et imaginables pour détraquer une entreprise, sans prendre les éléments qui en proviennent...

Et dire que toute cette interprétation part d'une fuite médiatique. Un peu lamentable...

On se plaint d'une stratégie de com', en effet elle est mauvaise. Mais en voyant le taulé que cette fuite incomplète et orientée a provoqué, je ne puis que comprendre que la communication se soit faite dans l'urgence, et qu'il y ait des raté. Je dirais presque que c'était impossible de faire autrement. Voyons l'emballement général, parfois agressif, qui a émergé d'Internet (et je me répète, j'en ai également fait partie au début, je ne me place donc évidemment pas en "modèle"). Sincèrement, avec tout le respect que j'ai pour mes collègues travaillant en plus "haut" poste, et dirigeant la com' de l'entreprise, je n'aurais vraiment pas voulu être à leur place pour affronter de raz de marrée. Je ne parle même pas des jeux de mots (on va en bouffer pour 40 ans), même si ça commence à sentir sérieusement le réchauffé et le mauvais comique de répétition. Et je pense que nous aurions été beaucoup à ne pas faire mieux. Même si c'est leur job, je l'entends.

La conférence de presse qui a suivi a sans doute été un peu précipitée. Ainsi que le pelliculage de la rame 860, qui ne portait QUE des logos inOui, alors qu'il avait été dit entre temps que le lettrage "TGV" resterait, y compris sur les rames, dès le lendemain des fuites. Là encore, on n'a pas laissé le temps aux choses de se mettre en place. Communication mauvaise, peut être, mais surtout grosse communication d'urgence. Preuve en est que 3 jours après, la 860 était dépelliculée. Signe que l'image présentée ce jour-ci n'était déjà plus une option retenue. Mais il fallait éteindre l'incendie et apporter des éléments concrets pour contrer "tant bien que mal" l'ouragan qui a déferlé sur la Toile. Mission réussie ou non, je doute d'avoir la science infuse pour pouvoir me prononcer à ce sujet.

Je ne cautionne pas tout ce qui vient de l'entreprise. Oui, je trouve ce nom relativement "low-cost" (ce qui est un comble). Oui, je suis surpris et je serais curieux de savoir quels sont les clients qui ont choisi ce nom (car c'est un élément que l'entreprise annonce). Oui, "TGV" est pour moi quelque chose de fort et auquel je suis attaché (il n'y a qu'à lire mon pseudo). Je ne remets simplement pas tout en question et essaie de prêcher le fond des choses dans les faits, pas dans ce que l'on en dit ou dans ce que l'on souhaite nous faire voir. Gardons un peu d'objectivité et de son sens personnel.


Pour clore ce "débat", j'ironiserais juste un peu en disant que "good-buzz" ou "bad-buzz" involontaire, le fait est que l'on parle énormément de TGV inOui, et ne serait-ce que pour cela, je dirais : coup de com' largement réussi !


#MonPetitConducteur
   
Avatar
Par J4M - Le 17/06/2017 à 02h44

Bonsoir TGVdu45,

Je tiens absolument à éviter une leçon de vie à destination vis à vis de qui que ce soit :
les 4 Barbus (groupe comique des années 1950) appelait cela "se lustrer le nombril avec du produit Miror".

D'un point de vue spirituel, l'humour est toujours ce parachute qui vous évite l'écrasement, et qui vous incite à rire de vous même, surtout dans les pires situations.

Nota : la formation des 4 Barbus date des chantiers de jeunesse (1939/1945). Cf la célèbre "Pince à Linges".

Sur les chaînes publiques, il y a 30 ans, il y avait une émission humoristique britannique se nommant : "quand tout est pourri (re)."
Le très remarquable Mel BROOKS produisait l'émission en question pour la BBC.
L'humour de la BBC dans les années 1980 était à la base d'un bonbon à la menthe poivrée.

Sachez que l'intervention a été lue par Rachel PICARD, laquelle a goûté les diverses sauces qui ont accompagné "la viande InOUI".

En effet, Rachel PICARD était sur son poste informatique pour apprécier les divers retours de "InOUI", surtout en provenance d'un forum ferroviaire.

Donc, T&T n'a pas échappé à l'attention de Rachel...

Bonjour RACHEL !

Le buzz, comme vous le devinez, a permis au journaliste en goguette de se soulager les zygomatiques. (muscles du rire au niveau de la figure)

En effet, parmi chaque journaliste, surtout celui de T&T, résident un lutin malicieux, ainsi qu'un lutin malin, qui s'ignorent. Mais, il faut rire de bon coeur, et de bon aloi; et de bon humeur.

La COM qui tourne au vinaigre, cela arrive de temps à autre, et dans toutes les organisations du monde.

Donc, vous ne portez pas la responsabilité, ni le poids de l'échec, et encore moins sur ce forum.

Et puis, la SNCF va s'en remettre (quand même) !

Et puis, HEC Paris qui va circuler à travers Paris, et à travers le bon royaume de France et de Navarre, avec la voiture jaune et rouge de "OuiOui", surtout grâce à Rachel, c'est too much, c'est trop mignon.

Nota : HEC signifie "Hautes Etudes Commerciales".

Et Rachel est une ancienne de chez HEC Paris (promo 1988).

Et Rachel est une ancienne de chez Thomas COOK.

Et Rachel est titulaire du prix "Trajectoires HEC 2015".

Le slogan "InOUI" a été effectivement testé dans la pratique auprès de plusieurs voyageurs (éprouvée sur le terrain), sauf que le linguiste vous explique également que la sémantique mal conçue provoque des dégâts à l'image d'un tsunami par rapport aux imprévus.

Ici, l'impact auprès de la SNCF est minime : certes, une cellule de crise qui a fonctionné plutôt correctement, car prévue dès le départ.

Et en plus, la COM SNCF a généré une boucle de FEED-BACK, ce qui est un plus dans le message au client, ainsi qu'aux collaborateurs SNCF.

L'agence BEING a perçu sa rémunération par rapport à une prestation qui a été avalisée par la SNCF, donc BEING n'est pas en défaut : BEING n'a jamais été en faute.

Ensuite, il vaut mieux perdre une campagne de COM, même chiffrée à plusieurs centaines de milliers d'euros, que de perdre les produits d'une chaîne de production à l'image de Renault ADVANTIME.

En effet, Renault ADVANTIME n'est pas seulement une Bérézina de communication, mais aussi un échec technique.
Advantime, c'est la perfection et le rêve ultime de l'ingénieur Renault chez Boulogne Billancourt.
L'Advantime se situait sur le créneau des berlines BMW/Mercédès, mais avec une assurance qualité restant à définir sur le produit :

- et quand on sait que les concessionnaires pleuraient pour les pièces détachées ;

- et quand on sait que les véhicules en sortie de chaîne présentaient des défauts majeurs fournis au client...

Imaginez seulement ALSTOM fournissant des TGV PSE, à l'issue des tests de deux premières prototypes (1978 à 1981), après corrections des erreurs, avec des pannes entraînant l'immobilisation des rames entre Paris et Marseille avec 1200 personnes à bord, dès 1981.

La fierté d'une organisation comme la SNCF, et soyez fier de votre organisation, soyez fier de votre métier, c'est d'avoir fourni une rame TGV PSE qui a circulé entre 2 millions et 6 millions de kilomètres pendant 37 ans sans aucun problème majeur.

Et le point fort, c'est que ces rames TGV PSE roulent toujours (livrée Carmillon) et sans aucun problème. (j'ai de l'affection pour le TGV PSE Orange).

Donc, la qualité SNCF est au rendez-vous dès le départ en gare : on ne va pas tirer sur le "taxi" qui fonctionne.

Votre fierté, c'est d'acheminer, via 10 voitures Z20500, 700 personnes qui arrivent à bon port et à l'heure : faîtes le savoir !

Pour les mauvais jeux de mots concernant "InOUI", c'est déjà sur le forum, donc inutile d'attendre 40 ans.

Et si le rire, ou l'humour, devait tuer, cela supposerait d'avoir à compter les morts par wagons entiers, non pas sur TrainZ, pas en wagons virtuels TrainZ.

Les médias sont aussi le reflet de votre société, de ma société, de notre société.
Cela signifie que ces médias ont les défauts qui sont les nôtres et/ou les vôtres.

"qui bene amat, bene castigat"

Bonne soirée !

J4M.

   

» Le café de la gare »

Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie
1 Utilisateur en ligne : 0 Administrateur, 0 Modérateur, 0 Membre et 1 Visiteur
Utilisateur en ligne : Aucun membre connecté