Forum

Index » Vos créations de ligne » Pose des gabarits kilométriques sur TrainZ

Pose des gabarits kilométriques sur TrainZ
Mesures exprimées en nombre de rames TGV PSE
Avatar
Par J4M
Le 11/05/2017 à 00h23

Bonsoir aux membres du forum,

La problématique de la mesure d'une distance réside dans la manière de mettre en oeuvre vos gabarits.

Et votre gabarit est celui d'une rame TGV PSE à 10 éléments, soit 200 mètres par défaut.

Prenons des cas d'exemple.

1 - Cas du canton BAL SNCF (1500 mètres)


Nota : le canton BAL va de 1500 à 2500 mètres en application pratique.

Procédure à mettre en oeuvre :

- 1, vous allez dans le menu "roue", via l'onglet ;

- 2, vous allez après l'onglet "machine" ;

- 3, vous allez sur la base de données auran contenant toutes vos rames ;

- 4, prendre le TGV PSE Orange (Tz 2009), ou le TGV Dupleix (Tz 2010) : dans les deux cas, vous avez une rame qui fait 200 mètres.

Votre canton BAL fait 1500 mètres.

Donc, vous collez l'une après l'autre, jusqu'à 8 rames de TGV, soit 1600 mètres de longueur.

Pour arriver à 1500 mètres, vous allez sur la 8ème rame, et vous ôtez 5 voitures à l'intérieur de la rame, exception faîte des voitures d'extrémités : vous avez un gabarit de 1500 mètres.

Vous allez sur la base de données rames de chez Auran, après l'onglet machine, et vous sauvegardez ce nom : "gabarit BAL 1500 mètres."

2 - Cas d'une section de voie de 1000 mètres.

Procédure à mettre en oeuvre :

- 1, vous allez dans le menu "roue", via l'onglet ;

- 2, vous allez après l'onglet "machine" ;

- 3, vous allez sur la base de données auran contenant toutes vos rames ;

- 4, prendre le TGV PSE Orange (Tz 2009), ou le TGV Dupleix (Tz 2010) : dans les deux cas, vous avez une rame qui fait 200 mètres.

Donc, vous collez l'une après l'autre, jusqu'à 5 rames de TGV, soit 1000 mètres de longueur.

Vous allez sur la base de données rames de chez Auran, après l'onglet machine, et vous sauvegardez ce nom : "gabarit 1000 mètres."

3 - Cas du gabarit "section BAL enterrée RER" 600 mètres


Cette section se situe à en moyenne à 600 mètres, car il s'agit d'un cantonnement à la japonaise : la régulation des rames se fait donc avec des temps d'immobilisation très court, mais aussi avec des temps de parcours également très court.

Nota : approche plus pragmatique avec une rame de type Z-50000 à 7/8 éléments à motorisation répartie.

Nota :
cas de la section de 2 voies reliant Gare du Nord/souterrain à Châtelet les Halles.

Vitesse de référence : 70 km/h.

Temps de parcours moyen : 3 à 4 minutes en fonction du régulateur

(et de "l'allumé" qui tire le signal d'alarme entre Châtelet les Halles et la Gare du Nord, c'est du vécu !)

Référentiel : Franklin JARRIER.

Mise en oeuvre de l'équation mathématique de vitesse : {\text{vitesse moyenne du parcours}}={\frac {{\text{distance parcourue}}}{{\text{temps de parcours}}}}

[u]Procédure à mettre en oeuvre :


- 1, vous allez dans le menu "roue", via l'onglet ;

- 2, vous allez après l'onglet "machine" ;

- 3, vous allez sur la base de données auran contenant toutes vos rames ;

- 4, prendre le TGV PSE Orange (Tz 2009), ou le TGV Dupleix (Tz 2010) : dans les deux cas, vous avez une rame qui fait 200 mètres.

Donc, vous collez l'une après l'autre, jusqu'à 3 rames de TGV, soit 600 mètres de longueur.

Vous allez sur la base de données rames de chez Auran, après l'onglet machine, et vous sauvegardez ce nom : "gabarit 600 mètres RER."

4 - Cas du gabarit "TAB Gare à 800 mètres"


Cette distance matérialise le freinage effective de la rame pour s'arrêter devant le TAB "TT" (tête de train).

Nota : l'inertie du convoi est fonction de la composition de la rame.

Procédure à mettre en oeuvre :

- 1, vous allez dans le menu "roue", via l'onglet ;

- 2, vous allez après l'onglet "machine" ;

- 3, vous allez sur la base de données auran contenant toutes vos rames ;

- 4, prendre le TGV PSE Orange (Tz 2009), ou le TGV Dupleix (Tz 2010) : dans les deux cas, vous avez une rame qui fait 200 mètres.

Donc, vous collez l'une après l'autre, jusqu'à 4 rames de TGV, soit 800 mètres de longueur.

Vous allez sur la base de données rames de chez Auran, après l'onglet machine, et vous sauvegardez ce nom : "gabarit 800 mètres TAB Gare Annonce."

5 - Cas du gabarit "TAB Gare"

Cette distance (400 mètres de moyenne) matérialise l'approche finale de la gare.

Nota : l'inertie du convoi est fonction de la composition de la rame.

Procédure à mettre en oeuvre :

- 1, vous allez dans le menu "roue", via l'onglet ;

- 2, vous allez après l'onglet "machine" ;

- 3, vous allez sur la base de données auran contenant toutes vos rames ;

- 4, prendre le TGV PSE Orange (Tz 2009), ou le TGV Dupleix (Tz 2010) : dans les deux cas, vous avez une rame qui fait 200 mètres.

Donc, vous collez l'une après l'autre, jusqu'à 2 rames de TGV, soit 400 mètres de longueur.

Vous allez sur la base de données rames de chez Auran, après l'onglet machine, et vous sauvegardez ce nom : "gabarit 400 mètres TAB Gare EXE."

6 - Cas du gabarit "pré-annonce voie déviée"

Ce section va intégrer deux types de signaux BAL :

- signal BAL de type E-Bal, en l'absence de prise en compte d'une quelconque aiguille ;

- signal BAL de type F-Bal, avec prise en compte d'une quelconque aiguille ;

Nota : Signal F-Bal = Carré + feu vert + feu rouge + feu orange + 2 feux horizontaux oranges.

Nota : Signal E-Bal = feu vert + feu rouge + feu orange + 2 feux horizontaux oranges.

Ce signal E-BAL ou F-BAL précède un autre signal de type G-BAL ou H-BAL.

Nota : la distance théorique entre E-BAL et G-BAL est en moyenne de 800 mètres. Les préconisations SNCF ont cependant varié.

Procédure à mettre en oeuvre :

- 1, vous allez dans le menu "roue", via l'onglet ;

- 2, vous allez après l'onglet "machine" ;

- 3, vous allez sur la base de données auran contenant toutes vos rames ;

- 4, prendre le TGV PSE Orange (Tz 2009), ou le TGV Dupleix (Tz 2010) : dans les deux cas, vous avez une rame qui fait 200 mètres.

Donc, vous collez l'une après l'autre, jusqu'à 4 rames de TGV, (soit 2 rames TGV PSE + 2 rames TGV Dupleix), soit 800 mètres de longueur.

Vous allez sur la base de données rames de chez Auran, après l'onglet machine, et vous sauvegardez ce nom : "gabarit préannonce E/F ."

Nota : prenez le temps de calculer la distance de dégagement à la queue de la rame avant l'approche de votre aiguillage en position "voie déviée" (cas de la TJD SNCF Modèle 1944).

Application concrète de la distance de dégagement :
une CC-6500 avec 14 voitures grand-confort. (cette distance est variable en fonction de la taille du complexe ferroviaire)..

Exception pratique : cas des gares et des triages avec la mise en œuvre de cantons courts.

7 - Extension de la méthode au métrage entre les gares.

(Cas de la gare qui fait 2200 mètres)

Gabarit effectif = 2 gabarits 1000 mètres + 1 rame TGV PSE à 10 éléments ==> (2*1000) + (10*20) = 2200 mètres.

A vous de jouer !

J4M.
   
Avatar
Par papytrainz
Le 11/05/2017 à 08h28

Bonjour, il y a aussi la solution créée par gégé64 : un wagon de 100 m de long bien pratique pour calculer les distances puisqu'il suffit de poser autant de wagons que nécessaire ou de créer un convoi type pour une distance déterminée , comme dans le post précédent : https://www.sendspace.com/file/g598bj

Amicalement, Marc


Site web    
Avatar
Par rognvald2
Le 12/05/2017 à 10h58

Bonjour,

Il y a aussi la solution de samplaire avec des faux wagons jaunes ou verts de 20m de longueur (<kuid:132952:131184>;). A utiliser avec la même méthode que celle proposée par papytrainz.
Ou aussi, le mélange des solutions de gégé64 et samplaire pour des longues distances, repérage des 100m pour les mirlitons avec les 800m pour les approches TIVD et pour les distances d'espacement des cantons, les passages à niveaux, etc... etc...

Amicalement, Alain
   
Avatar
Par J4M
Le 12/05/2017 à 21h34

Bonjour Alain,

Sur mon intervention, j'ai limité l'étendue du domaine de l'évaluation des distances, via un gabarit TGV.

Pour l'approche des 20 mètres, c'est une voiture TGV à l'unité ; Samplaire est un plus.

J'ai évité une complète explication des 22 règlements de sécurité de la SNCF : ce forum est destiné au virtuel, non à de l'ingénierie de sécurité ferroviaire.

Déjà 3 personnes, mais on peut faire mieux, c'est de l'interactivité et du rebond.

Bonne soirée.

J4M.

-------------------------------------------
Edité le Vendredi 12 Mai 2017 à 21h42

Bonsoir Alain,

Bonsoir PapyTrainZ,

Pour la signalisation ferroviaire pour les nuls, voici une page sympathique :

http://geillon.pagesperso-orange.fr/trains/signaux/

Le site est réalisé par Xavier GEILLON.

Nota : sur les mirlitons, les préconisations SNCF ont varié ; certes, comme le dit Alain, 100 mètres entre chaque mirliton, et entre le signal peu visible. Mais, les anciennes normes précisaient les valeurs suivantes : 75 mètres devant le signal pour le mirliton à 1 barre oblique, 150 mètres pour le mirliton à 2 barres obliques ; 225 mètres pour le mirliton à 3 barres.

Donc, remercier Rognvald2 pour la mise à jour.

J4M.



Edité par J4M Le 12/05/2017 à 21h42
   
Avatar
Par rognvald2
Le 13/05/2017 à 10h30

Bonjour,

J'avoue ne pas avoir fouillé à droite et à gauche pour les mirlitons. Je me suis simplement basé sur ce site, pas mal non plus pour les moins initiés dirais-je.

http://thuthuboutick.fr/bal/signaux.htm

Amicalement, Alain.



Edité par rognvald2 Le 13/05/2017 à 10h32
   
Avatar
Par J4M
Le 13/05/2017 à 16h21

Bonjour Alain,

Les évolutions de normes en matière de sécurité ferroviaire, cela arrive.

Et puis, un site en plus, c'est toujours BENEF.

J4M.
   
Avatar
Par tgvdu45
Le 19/05/2017 à 19h04

Hello,

Si je puis me permettre, le BAL c'est un peu plus "compliqué" que "1500m" ou "600m"...
En pratique, il n'y a, in fine, pas deux cantons de même longueur, puisque les signaux sont implantés en fonction de la vitesse de la ligne, du profil de la ligne (+/- 15%), et enfin de la "distance de couverture d'obstacle" (DCO), propre à la ligne.

Je vais prendre un exemple concret que je connais bien, puisque j'y conduis tous les jours. Sur le RER D, nous avons 3 DCO différentes : 600m, 1500m et 2000m. Nous n'avons que du BAL, et pourtant les cantons vont de 400m à 2000m (potentiellement 3000m si présence d'un tunnel).

C'est un détail, mais si l'on veut être précis et détailler tout à fond, autant y aller jusqu'au bout ! ;)


#MonPetitConducteur
   
Avatar
Par J4M
Le 19/05/2017 à 23h33

Bonjour TGVdu45,

J'adore votre site dont je suis un fan.

Je vous remercie pour vos réalisations

j'ai aimé le TGV 30 ans.

Et j'attends vos réalisations toujours avec une certaine impatience.

Sans blaguer, pensez à Mélusine...

Sans blaguer, pensez au Tram d'Orléans, c'est trop cool !

Il conviendra donc de resituer mon intervention initiale qui est donc un dégrossissement basique, vis à vis de membres du Forum, autant de T&T, que de TOE, que de T&C, exclusivement recentré du BAL, car c'est le système majoritaire en France d'une part, et que d'autre part c'est le fourniturage technique des sites français : l'approche "gabarit" est une approche courte.

Il conviendra de resituer l'intervention, car cette pose de gabarits (avec cumul des longueurs) permet un métrage précise des longueurs de cantons (donc méthode parmi tant d'autres) : j'invite les membres du forum à consulter l'intervention de PapyTrainZ et de Alain (et pourquoi pas d'autres...)

Mon approche est donc relative, d'autant plus que nul n'est prophète en son pays : imaginez le BAL pour les Nuls, avec le petit livre en jaune et noir.

Ce forum voit des personnes majoritairement non cheminotes, ce qui impose une "vulgarisation ferroviaire" par défaut.

Les limites de mon intervention sont les suivantes :

- existence de plusieurs régimes de sécurité de circulation sur la SNCF : BAL/BAPR/IPCS/BM/Cantonnement téléphonique/TVM380/TVM430/KVB analogique et numérique ;

- existence de plusieurs écartements de voies (1435mm/1000mm/760mm/...) ;

- existence de plusieurs profils de rampes (30/1000 dans la Maurienne ; 32/1000 dans les Pyrénées) ;

- l'impossibilité d'aller in-extenso sur du détail ;

- impossibilité de faire un cours sur les S1A/S1B/S1C/S1... (ce forum n'est pas un séminaire d'élèves ingénieurs de sécurité ferroviaire du CNAM) ;

- ce forum n'est également pas la place adéquate pour enseigner les 22 règlements de sécurité de la SNCF, sans compter les règlementations RATP/RER, sans compter les 3 règlements de sécurité en vigueur en Allemagne, sans compter les 28 régimes différents présents en Europe (ce forum n'est pas un séminaire d'élèves ingénieurs de sécurité ferroviaire du CNAM) ; ...

A cela s'ajoute le fait que les approches varient en fonction de la position à l'intérieur de la chaîne ferroviaire (conducteur avec approche passive du système, cadre de sécurité ferroviaire, ingénieur/préconisateur sur la mise en place des éléments du système ferroviaire/...

A cela s'ajoute également, que la mise en apprentissage des S1A/S1B/S1C/S1... tend à recaler chaque année plus de la moité d'une promotion des futurs élèves conducteurs à la SNCF.

A ce titre, je vous félicite pour avoir franchi ce barrage pas nécessairement commode au regard de la multiplicité des cas de figures présents sur l'intégralité du réseau SNCF.

J4M.

Je vous souhaite d'accéder au plus tôt au grade de CTA, et plus haut encore si vous le pouvez.

Si vous avez de la doc technique à mettre en ligne sur le forum, je suis preneur et je vous remercie sans attendre, surtout en format PDF.

Me permettez-vous de vous raconter une histoire drôle : sur YouTube, j'ai rencontré un TrainZeur qui fait tous les tests de sécurité de la rame, mais qui oublie également de faire les réarmements.
Et l'intéressé dit dans son intervention la chose suivante : "je dois valider la VACMA toutes les 55 secondes".
Bizarrement, j'ai pensé que je devais poser des lignes pour pêcher le poisson toutes les 1000 mètres.
Et j'ai oublié le chat qui traverse la voie et qui se fait écraser par l'ATER.
Pour info, les systèmes de bord étaient toujours en phase de test...
(je tais le nom de la personne et le nom de la chaîne...)

Sans blaguer, pensez à Mélusine...

Sans blaguer, pensez au Tram d'Orléans, c'est trop cool !

J4M.
   
Avatar
Par tgvdu45
Le 25/05/2017 à 12h37

J'entends bien ton propos J4M, ma remarque n'était pas du tout "mauvaise" ni un reproche, juste un complément pour surtout dire que la règle dans le ferroviaire "réel" c'est qu'il n'y a quasiment pas deux situations identiques, et que (dans l'exemple), la probabilité pour que deux cantons aient exactement la même longueur est in-fine nulle.
Tout ça pour juste dire que c'est aussi une certaine forme de "liberté", puisque chacun peut poser ses signaux et penser son BAL comme il l'entend, dans la mesure où il "respecte" la règle du " + de 400m, - de 3000m (si tunnel)". En dehors de cela, le joueur peut tout à fait être libre de faire ses cantons !

Une ligne avec des cantons de strictement 1500m n'existerait pas en réalité, alors autant laisser libre cours à l'imagination de chacun ! :) Je ne suis absolument pas choqué de voir des lignes sur Trainz avec des cantons aux longueurs non uniformes, au contraire, c'est ce qui se passe en réalité ! ;) Si l'on veut donner une unique règle pour du BAL, ce ne serait, à mon sens, pas celle des "1500m", mais bien la suivante "faites ce que vous voulez, dès lors que vos signaux sont espacés de 400 à 3000m, amusez vous !". Le réalisme n'est, je pense, pas dans la rigueur mathématique, dans l'alignement parfait (sauf peut être sur LGV, et encore), dans les distances égales au mètre près, mais justement dans cette variété et cette hétérogénéité que l'on retrouve sur le RFN. Alors amusons nous ! :)

Pour le reste, je te remercie de tes avis sur les idées de Mélusine, du Citadis, et du TGV Expérience. Le temps me manque cruellement pendant ma formation de conducteur, et le Projet SARDINE occupe l'intégralité de mon activité "Trainzienne", mais j'y reviendrai, avec certitude, et avec un immense plaisir.

A++

Théo


#MonPetitConducteur
   
Avatar
Par J4M
Le 25/05/2017 à 21h33

Bonsoir TGVdu45,

Comme vous le dîtes, la confrontation des approches est toujours un plus dans un forum comme celui-ci, donc pas de jugement de ma part, et pas de remarques mauvaises, car ce forum tend vers la formation, et l'information du néophyte vers le système ferroviaire : deux avis, deux points de vue, plus tout ce qui s'ajoute en provenance de toute personne, c'est de la richesse, et c'est tout BENEF, et du cheminot, et du non-cheminot.

J'adore votre travail et TGV du 45 en site internet, je prends.

Bon courage pour votre formation, et puis CTA c'est pour demain, mais avec le souhait que votre évolution de carrière vous amène vers d'autres cieux aussi, comme l'ingénierie ferroviaire, et le CNAM de Paris notamment, c'est tout le bien que je vous souhaite, ou prendre dans 15 ans la tête d'une direction avec un parcours en express, vitesse TGV : votre travail sur votre site est déjà bon !

Ce qu'il faut savoir, c'est la logique BAL est exporté au Maroc, en Algérie, et en Tunisie.

L'intégralité de la démarche OHSAS 18001 est déjà réalisée en "copié/collé" en Afrique du Nord.
Le BAL est donc un tuilage de consolidation sur ces zones, avec de la doc autant en Français qu'en Arabe, avec du support technique totalement ou partiellement en PDF.
Sauf que dans la réalité, les subtilités du S1a/b/c/... ne précisent pas les couvertures entre BAL/BAPR/IPCS/BMP/...

Le BAL, c'est donc du chewing-gum que l'on étire largement, mais pas à l'infini. Les cantons de 1500 mètres, comme vous le dîtes, c'est par défaut et encore, en sachant que de Montparnasse à Gazeran, les gares qui suivent la BIF, après la branche gauche vers Châtillon, c'est tout simplement impossible à mettre en oeuvre sur certains tronçons.
La distance entre certaines gares ne couvrent même pas les 2000 mètres avec de la vitesse à 70 à 90 km/h.
Dans le cas de Montparnasse à Gazeran, c'est aussi quand le courant électrique fonctionne correctement, et que les rames ne sont pas à l'arrêt, car les sous-stations se sont mises en rideaux, ou que la fauche de cuivre n'a pas eu lieu...

Le cas des cantons à la japonaise est encore un autre cas de figure plus horrible pour le préconisateur de sécurité ferroviaire, car il faut poser deux pré-requis : le processus de régulation du trafic, ainsi que la capacité des rames avec la motorisation répartie au meilleur des cas et quand cela existe, et quand cela s'y prête...
L'avantage du BAL pour le néophyte, c'est que l'on peut faire court.
Mais, on fait également court avec de la signalisation mécanique encore plus réductrice.
L'hypothèse du cursus pour élèves-ingénieurs en Master 1/2 en sécurité ferroviaire au CNAM de Paris, c'est effectivement la démonstration par l'absurde, d'autant plus que le CNAM de Paris est le creuset de la formation et de l'excellence française, et que le CNAM de Paris forme des ingénieurs de sécurité ferroviaire.

Les difficultés d'une rédaction même sommaire sur le cantonnement, ou sur le BAL, ou autre système ferroviaire, c'est que l'approche ici n'est pas cheminote, car le membre du forum qui débute ne sait pas ce qu'est le BAL : je vois la tête de BenFloVidéo (animateur T&T) avec 40 pages de rédaction technique (sans les préconisations, plus les normes, plus les lois, regardez d'avance la tête surdimensionnée de BenFlo à la vue d'intervention...)..., alors qu'il suffit de mettre les liens hypertextes.

Sinon, beau et bon soleil, avec des lunettes de soleil abord d'une Z-20500 : un bon geste, une jolie vidéo sur YouTube.

Cordialement,
J4M.
   
Avatar
Par rayoflight69
Le 27/07/2017 à 20h41

Petite question qui va vous paraître très certainement absurde, mais pourquoi vous n'utilisez pas la règle de Trainz pour mesurer vos distances ?
   
Avatar
Par J4M
Le 27/07/2017 à 21h34

Bonsoir Rayoflight69,

Les méthodes pour aboutir à un même résultat sont multiples.

Et l'essentiel réside sur le fait d'arriver au résultat.

J'ai mis au point cette méthode, car j'allais bien plus vite.

Cette méthode est une parmi tant d'autres, et chacun choisit ses chaussures pour marcher.

Par ailleurs, je dois souligner l'excellence du travail de TGV45 qui apporte une approche cheminote, par rapport à des approches non cheminotes : c'est à ce titre que ses remarques sont pertinentes, car TGVdu45 pratique l'outil ferroviaire, alors que nous, non cheminots tendons à ignorer certaines contraintes des professionnels du rail.

J4M.
   
Avatar
Par papytrainz
Le 27/07/2017 à 23h22

Bonsoir,

il est également important de se rappeler qu'il ne s'agit que d'un jeu....

Alors si d'aucun veulent reproduire la réalité de la SNCF , libre à eux, mais chacun est bien entendu parfaitement libre de pratiquer le TRAINZ de son choix, y compris avec des invraisemblances ou des approximations...

Comme la quête de la représentation de la réalité absolue , à l'instar du modélisme traditionnel, est une utopie, chacun peut choisir son degré de réalisme en fonction de ses capacités et de ses envies...

Prenons garde aux "ayatollahs" qui ne tolèrent que leur point de vue, ils sont souvent une cause de désaffection et de retrait des clubs ou forums (fora plutôt) . Les compteurs de rivets, même si leur démarche peut être bénéfique pour l'amélioration de nos productions, ont trop souvent tendance à s'ériger en arbitres des choses possibles , et étouffent les velléités créatives des plus jeunes...

Alors chacun à son trainz et le forum pour tous...

Bien amicalement, Marc


Site web    
Avatar
Par J4M
Le 28/07/2017 à 01h50

Bonsoir PapyTrainZ,

Il est exact que nous sommes sur du virtuel, et seulement sur du virtuel.

TrainZ, à titre d'outil, ne sera jamais qu'un circuit Jouef plus ou moins allongé.

Et pour arriver à un résultat, toutes les solutions sont possibles.

J4M.

-------------------------------------------
Edité le Vendredi 28 Juillet 2017 à 16h29

Bonjour PapyTrainZ,

Bonjour aux TrainZeurs,

Lorsque j'ai mis en place ces gabarits kilométriques, c'est suite à l'échec de deux réalisations de ligne :

- une ligne Paris-Marseille qui ne pouvait pas être finie au regard de kilométrages dantesques ;

- une autre ligne Paris-Monparnasse à Rambouillet, se prolongeant à Gazeran.

Comme tous les TrainZeurs, beaucoup de temps passé pour de piètres résultats : et puis, en dehors de votre PC, il y a la vraie vie...

Dans le cas de la ligne Paris-Marseille, il n'était même pas possible de faire circuler les convois TER sans absorber le contenu de sa cafetière sur Marseille-Orange. (J'ai posé la ligne jusqu'à Villefranche-sur-Saône).

Les tests sur la ligne Paris-Rambouillet sont concluants.

Toutefois, la mise en place des convois de test fait apparaitre des temps de parcours de 1h20 jusqu'à Rambouillet en opposition aux 36 minutes de références, et sans s'arrêter sur les gares RER et les gares de Province.

La ligne est complètement habillée, sauf qu'aujourd'hui, je serais plus posé dans la mise en oeuvre des immeubles, et la découpe des splines...

L'outil Paris-Rambouillet est un outil professionnel qui fonctionne dans la réalité de l'entreprise, mais avec des limites qui ont été franchies par rapport au kilométrage réel.

"Paris-Rambouillet" est aussi un semi-succès car j'ai poussé TrainZ dans ses retranchements avec un tout petit PC portable avec des ressources limitées. C'est dire s'il faut attendre le chargement complet de l'application avec toutes ses rames : et vive la camomille.

Le choix du gabarit TGV est simple : une rame PSE fait 200 mètres, une voiture PSE fait 20 mètres : cela procure donc un outil d'étalonnage précis jusqu'à 20 mètres.

La portée d'application de ce principe est réelle, car je n'ai plus d'écart entre les gares, entre les triages et autres. Et quand bien même j'ai un écart inférieur à 20 mètres, cet écart demeure tout à fait raisonnable.

La méthode "Gabarit TGV" est une méthode parmi tant d'autres. Cela signifie que le TrainZeur fait ce qu'il veut : la méthode "Gabarit TGV" n'est une quelconque vérité par rapport à d'autres approches sur ce forum.

Sur mon application Paris-Rambouillet qui fut modifiée antérieurement, j'ai pu modifier à souhait la distance des cantons de sécurité matérialisé par des signaux BAL :

- des cantons courts à 1000 mètres et moins pour la banlieue et pour le RER ;

- des cantons longs à 1500 mètres pour les grandes lignes.

Sur l'application Paris-Brive que je suis en train de fusionner avec la LGV Paris-Tours, j'ai repris cette approche.
Dans le cas de cette application, les cantons courts à 1000 mètres ou 800 mètres (5 ou 4 TGV à 200 mètres) sont tout à fait adaptés et procurent au réseau la fluidité de circulation. Cette approche a été privilégiée sur les réseaux de banlieue au Japon de la JNR.

Autrement dit, je n'ai créé de ce qui n'existait pas déjà, d'autant que la solution est pleinement applicable à la régulation d'un trafic ferroviaire de type RER-A : inutile de parler du bien-être de voyager sur un tel réseau avec des trains constamment en retard.

Tous mes gabarits TGV vont de 100 mètres à 2000 mètres. La distance de 2000 mètres correspond à la réception des rames de marchandises sur un triage moderne.

J'ai également créé un autre gabarit dit "Marathon" : ce gabarit correspond à une distance de 2500 qui est la longueur réelle du convoi prototype SNCF de marchandises de la SNCF.

Comme tous les TrainZeurs, j'essuie des plâtres et je viens expliquer pourquoi ! Ce type d'expérience est indispensable dans ce type de forum.

J4M.



Edité par J4M Le 28/07/2017 à 16h29
   
Avatar
Par rognvald2
Le 29/07/2017 à 11h00

Bonjour,

Je ne vois pas le pourquoi de cette loooooongue réponse, pour convaincre que cette façon de faire est celle nécessaire.
Comme vous le dites, Trainz n'est qu'un simulateur et donc un jeu, qu'on le veuille ou non. Chacun en fait ce qu'il veut.
En conclusion, tout méthode est bonne, particulièrement pour celui qui l'emploie, mais puisqu'elle est diffusée, chacun peut y apporter ses remarques.

J'ajouterai donc que les splines sont très lourdes à gérer pour Trainz, contrairement aux objets simples. Ceci explique peut être les longueurs de temps vu la longueur du trajet et donc les lourdes interfaces, vue précédente, vue en cours et prochaine vue, à gérer pour les graphismes.

Amicalement, Alain.
   
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie
1 Utilisateur en ligne : 0 Administrateur, 0 Modérateur, 0 Membre et 1 Visiteur
Utilisateur en ligne : Aucun membre connecté